[Test] Un week-end d’octobre dans la bêta fermée de Project Resistance

Ayant pu obtenir une clé pour accéder à la bêta fermée de Project Resistance, je me suis adonné au nouveau jeu de la franchise Resident Evil annoncé récemment à Tokyo Games Show 2019. Le support joué est sur PS4.

Grossièrement, c’est un jeu de coopération à 4 contre 1. Une variante de style de jeu comme Left 4 Dead / Evolve mais se rapproche mieux d’un Dead By Daylight. Quatre survivants doivent échapper au Mastermind que ce dernier tentera de décimer tout le groupe. Tout ça avec le moteur de RE Engine montré dans le magnifique Resident Evil 2 Remake.

En tant que survivant , on peut choisir entre 4 personnages qui ont chacun une capacité particulière en déclenchant avec L1 + R1. Valérie a le pouvoir de healeuse de groupe pour sauver ses coéquipiers quand ils sont dans la merde, January peut hacker les caméras en brouillant le champ de vision du Mastermind, Tyrone est le tank de service qui peut encaisser tous les dégâts inimaginable et Samuel est le plus fou d’entre eux en gérant mieux les combats en mêlée.

Il y aura plusieurs paliers à traverser par stage où il y a des missions à effectuer comme des puzzles, tuer un monstre spécial et casser des Bio-cœurs. Une fois que la mission achevée , il faut prendre la poudre d’escampette et en slalomant les monstres. Pendant la partie, il est nécessaire ( voire vitale) de récupérer des cartes de crédits Umbrella pour acheter des munitions , de la vie et encore des armes. Pour cela , il faut accéder à une grande caisse qui se trouve généralement au début de chaque palier et parfois dans votre chemin dans une salle sécurisée que les monstres n’ont pas accès. Chaque action que les survivants auront un impact sur le temps. Si vous vous faites attaqués par des monstres, il y a un malus sur le temps tandis que si on terrasse des ennemis, on gagne des gros bonus. Pour bien survivre, il faut bien tuer les monstres pour ne pas qu’ils se prolifèrent dans la map. Quand un personnage est à terre, il peut ramper vers son coéquipier pour qu’il puisse le sauver par une régénération très longue. S’il n’est pas sauvé, il respawn jusqu’au début du check point. Il faut bien gérer la gestion de sauvetage car quand un camarade est par terre, il met souvent le groupe en péril .

En tant que master mind , je n’ai malheureusement pas pu y jouer car le temps d’attente est extrêmement long. Le record d’attente pour tenter de le diriger est plus d’une heure. Je ne vais décrire de ce que je constate en étant face à lui en tant que survivant.

Dans le tutorial, le Mastermind peut observer les survivants à travers plusieurs caméras, peut placer des pièges et des monstres (les zombies, les lickers, les chiens et surtout le Mr X), quand bon lui semble et même les diriger.
Il peut bien faire surgir les monstres comme par magie devant les yeux des survivants. Ils sont encore plus coriace que d’habitude et cela sert à rien de leur tirer dessus pendant leur apparition. Les monstres bien coriaces comme le licker et surtout Mr X peuvent facilement décimer une équipe.

Après avoir passé plusieurs heure de jeu en tant que survivant, je constate qu’il est vraiment important de rester groupé. Quand les joueurs se divisent, cela multiplie les chances de compromettre la mission. Si vous êtes avec des bons survivants, la partie peut se boucler très facilement et que le Mastermind n’a pas le temps de réagir. Par contre, si vous trainez dans la partie, les monstres vont s’accumuler et va vous rendre la vie difficile. Il y a des objets intéressants qui sont efficace contre les gros monstres et notamment envoyer un bon cocktail molotov dans la tronche de Mr X. De toutes les parties faites jusqu’à présent, j’ai pu en réussir une seule car j’ai du laisser mes coéquipiers mourir 🙁 Comme dans Left 4 Dead, vous êtes tous soudés pendant tout le chapitre mais quand c’est la phase finale de la fuite, c’est le moment difficile de savoir qui sacrifier pour accomplir la mission, quitte à finir la partie seul.

Dans l’ensemble, Project Resistance donne un aperçu d’un nouveau style de gameplay que la franchise veut tenter. Après un mode online avec Resident Evil Outbreak, du FPS avec Resident Evil Dead Aim, du rail-shoot avec Resident Evil The Umbrella / Darkside Chronicles et enfin du VR avec Resident Evil VII ; le mode 4 vs 1 sera une nouvelle expérience à faire online avec la technologie RE Engine et pour ce qui ont bien adoré Resident Evil 2 Remake. Mais pour le moment, il y a beaucoup de chose à revoir avant sa sortie.