[Test] Gamescom 2019 – Prise en main avec le Party Game de Heave Ho qui va assurer vos soirées

Ça balance pas mal à Paris. On se gausse dans les salons germanopratins, les chaumières françaises éructent de joie et le tout Paris s’esclaffe : Heave Ho est disponible sur Nintendo Switch et PC. Soutenu mordicus par le label cryptocool qui a vaincu l’indiepocalypse à mains nues, Devolver Digital, le studio parisien Le Cartel illumine le monde d’une nouvelle création ludique iconoclaste et bienveillante, d’une loufoquerie succulente à déguster en bonne compagnie. Le jeu de plateforme coopératif s’est auto-déclaré vainqueur du prestigieux LMGOTYA – pour Local Multiplayer Game Of The Year Award – alors franchement, allez-y.

Heave Ho réunit jusqu’à quatre joueurs autour d’un objectif simple : atteindre conjointement la fin du niveau. Tout le monde gagne, ou personne. Vos créatures colorées aux longs bras élastiques devront faire cause commune pour se frayer un chemin vers la survie. On harponne et escalade les plateformes, on agrippe les objets et autres camarades de déroute – et à vrai dire, parfois un peu ce que l’on peut – pour créer des chaînes « humaines » et balloter cet amas de créatures informes aux segments frétillants jusqu’à la fin du niveau. Personnalisez votre avatar avec toutes sortes d’accessoires stylés et loufoques pour vainement tenter de discerner quelles mains vous appartiennent dans ce méli-mélo éhonté de chairs virtuelles. Oui, la solidarité a un prix.

Les true gamers pointus, exigeants et anglophones se rendront à la PAX West de Seattle tout le week-end pour se fendre la poire sur un écran de 6 mètres de diagonale. Le bas-peuple viendra s’enjailler en bonne compagnie lors de la soirée de lancement raffinée organisée au cœur de la capitale française. Suivez @LeCartelStudio pour rencontrer du monde et pour tout savoir sur le fleuron de l’industrie artisanale du développement français de ludiciels rigolos à pas beaucoup.

En ce qui concerne les jeux multijoueurs locaux loufoques, Heave Ho est de la partie avec Gang Beasts et Human: Fall Flat. Des jeux dont nous avons désespérément besoin. Les jeux vous permettent de vous asseoir et de jouer avec des amis, quel que soit leur niveau.

Nous sommes tous passés par là, après avoir passé notre temps entre amis autour de la télévision, pour découvrir qu’un ou plusieurs membres du groupe jouissaient d’un avantage injuste, ou peut-être qu’il n’y avait pratiquement aucune expérience de jeu. Bien que Heave Ho exige une certaine connaissance du contrôleur de jeu, il est encore beaucoup plus facile à comprendre que Call of Duty. Ce dernier titre de Le Cartel Studio est tout à fait différent de ses travaux précédents sur Mother Russia Bleeds et ne nécessite que deux boutons et un stick analogique.

Vous allez jouer comme ces étranges petites créatures avec deux bras allongés qui dépassent de leur tête. Ton but? Pour atteindre avec succès la zone finale de chaque étape à mesure qu’elles grandissent en taille et en complexité. Tout ce que vous avez vraiment besoin d’apprendre, c’est de savoir balancer vos bras et saisir chaque main.

C’est un jeu simple, et quiconque avec une paire de cellules cérébrales à frotter saisira immédiatement la tâche à accomplir. Cependant, ce qui n’est pas si facile à comprendre, c’est de trouver des moyens de combler les lacunes, de franchir les gouffres et d’éviter les dangers sans vouloir blesser physiquement les personnes les plus proches de votre entourage ou les éclater de rire.

Heave Ho est un véritable test d’amitié et vous constaterez que nombre de ses étapes forceront (ou du moins encourageront) tout le monde à se lier et à travailler ensemble, en se balançant généralement pour créer un pendule afin de progresser. Cependant, s’assurer que tout le monde s’empare de ce qu’ils sont supposés relever constitue le véritable défi. Le fait de laisser quelqu’un partir avec le bras gauche plutôt que le droit, ou peut-être de mal programmer une action, peut avoir et aura des conséquences hilarantes et frustrantes.

La ligne est fine, et si ce n’était pas l’esthétique gaffeuse vibrante de Heave Ho qui permettait d’atténuer le choc, il serait facile de voir certains groupes de joueurs rebondir complètement du jeu. Bien que le style de dessin animé soit assez basique, il dégage un caractère unique, souligné par quelques-uns des autres bizarreries de Heave Ho, comme un lama pétant qui apparaîtra de temps à autre.

Cela peut vous sembler intéressant, mais il existe un «mais» crucial. Pour tirer le meilleur parti de Heave Ho, vous souhaiterez idéalement une expérience à quatre joueurs. Lorsque nous nous sommes assis pour la première fois pour écouter un aperçu chez EGX Rezzed avec un groupe de quatre personnes, le clic a été immédiat. Rouler en solo ou même à deux n’a pas tout à fait la même magie. Plus votre centipède humain est long, mieux c’est.

Le Cartel a créé un nombre décent d’étapes, chacune composée de plusieurs niveaux partageant le même thème et la même mosaïque. Pour moins d’un joueur, il est difficile de se disputer avec ce qui est proposé et il ya même quelques cloches et des sifflets supplémentaires, tels que des pièces de collection, pour tenter de gagner l’objectif et des costumes supplémentaires à gagner. Vous pouvez même en reconnaître certaines avec plusieurs basées sur des personnalités connues de Devolver.