[Preview] Promouvoir sa musique, le livre pour les artistes indépendants

Avec dix ans d’expérience en tant qu’attaché de presse et PDG de l’agence Dooweet, Christophe Sousa collabore avec des musiciens et des musiciennes indépendant(e)s aux carrières développées à des stades très divers. Son objectif a toujours été de leur prodiguer des conseils avisés. Voilà ce qui l’a motivé à écrire et à partager son expérience. Le livre « promouvoir sa musique » sortira au mois de Septembre chez Hachette.

Chapitre I : Au commencement, faire ses gammes
A – Avant de vous lancer, blind testez-vous ! et étudiez le « marché »
B – L’enregistrement ou la quête du son parfait
C – Savoir gérer son budget, même s’il n’est pas funky !

 Chapitre II : Aborder l’industrie de la musique en se gardant d’improviser
A – Label or not Label ?
B – Le free style des entrepreneurs-rappeurs
C – Trouver de bons accords : les différents contrats

 Chapitre III : Communiquer sans fausse note
A – Mettre l’accent sur son look
B – Se déclarer comme un virtuose dans son genre
C – Sur Internet, comment avoir des fans à l’unisson derrière vous ?
D – La méthode Smart pour augmenter crescendo son nombre de fans en ligne
E – Promouvoir sa musique en mode « traditionnel »

 Chapitre IV : Gérer sa carrière à la bonne cadence 
A – La suave mélodie du marketing musical
B – Prendre des notes et les faire danser en registres et dossiers
C – Déclarer ses impôts pour ne pas avoir la corde au cou

==> Un descriptif de l’auteur

Christophe Sousa est le fondateur de DOOWEET, jadis une association loi 1901 ayant pour but de promouvoir des chanteurs et des musiciens de tous horizons, devenue depuis une agence de promotion musicale à part entière.

Heureux d’avoir obtenu mon baccalauréat (mention assez bien s’il vous plaît), je suis également assez fier de ne pas avoir d’autres diplômes. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, puisque je me suis lancé dans pas moins de 4 cursus différents, allant des langues à l’informatique en passant par la musique (à l’époque convaincu d’avoir du talent). Je n’ai jamais été fait pour les études poussées, ou alors ce sont elles qui n’ont pas été faites pour moi, allez savoir… Toujours est-il que ce manque de diplômes m’a incité à m’investir davantage dans mes recherches de travail.

De petits boulots en petits boulots, tous plus reluisants les uns que les autres, j’ai enfin trouvé une place qui m’a longtemps correspondu, à savoir travailler au sein d’une structure dans la musique (la Cité de la Musique de Paris pour ne pas la citer). En parallèle, j’ai monté une petite association avec pour but la mise en lumière d’artistes émergents qui peinaient à lancer leur carrière musicale. Depuis, cette association s’est transformée en société et nous avons désormais un bureau à Paris, Montpellier et New York.

Vous pouvez participer à son financement sur Kiss Kiss Bank Bank