[Preview] Days Gone – Les Collectors prévus

Days Gone pointe bientôt le bout de son nez dans quelques mois. Pour sa sortie, des éditions spéciales sont prévus

L’Édition spéciale offre, en plus, un boîtier en métal, le CD de la bande originale et un mini art book de 48 pages de Dark Horse Comics.

Enfin, l’Édition Collector réunit tous les bonus de l’Édition spéciale, ainsi qu’une statuette, un ensemble d’écussons, six pin’s et quatre autocollants.

Précommandez votre exemplaire dès maintenant auprès du revendeur de votre choix ou sur PlayStation™Store. À la sortie du jeu, vous recevrez un code vous permettant de débloquer rapidement l’arbalète de Drifter et des améliorations pour la nitro, le réservoir et le carénage de votre moto, des atouts précieux qui vous aideront à survivre sur les routes dévastées.

Les routes désolées de la région de Farewell sont d’une beauté fatale. Elles vous conduiront à travers d’épaisses forêts de pins (qui grouillent de loups), dans les profondeurs de tunnels de lave naturels (qui grouillent de mutants) et au sommet de pics enneigés qui offrent des vues spectaculaires (et qui grouillent de maraudeurs, de mutants… et de cougars). En sillonnant les routes délabrées de Days Gone, vous admirerez des paysages qui changent rapidement et de façon saisissante et vous explorerez un monde riche et vivant… qui grouille de choses qui meurent d’envie de vous tuer.

Le Haut désert de l’Oregon est d’une beauté à couper le souffle. Ces terres, qui portent les stigmates d’une ancienne activité sismique et ont été ensuite modelées par une féroce exploitation minière et forestière, sont depuis longtemps une destination de choix pour s’adonner aux loisirs de plein air comme la randonnée, le bivouac et la pêche.

Pour fuir la pandémie qui ravageait le monde entier, des dizaines de milliers de survivants s’y sont réfugiés sans savoir qu’ils n’y seraient pas plus à l’abri que dans les maisons, cabanes, relais routiers, usines et villages qu’ils avaient abandonnés.

Les mutants, attirés par les charniers qui parsèment la région de Farewell, sont absolument partout. Des meutes, voire des hordes entières, rôdent dans un seul but : se nourrir. Ajoutez-y des bandes d’humains sans foi ni loi qui dépouillent quiconque croise leur chemin, des animaux sauvages affamés, contaminés ou non, et des fanatiques fous à lier qui terrorisent ceux qui refusent de se joindre à eux et vous comprendrez pourquoi ces terres sont aussi sublimes que funestes.