[Game Over] Silent Hill Downpour

Pour le quatrième Game Over de cette année 2012, je vais m’attaquer au dernier Silent Hill en date : Silent Hill Downpour.

Pour résumer l’histoire en quelques lignes : on avait l’habitude de voir des gens rechercher leurs parents dans cette ville, cette fois on a affaire à Murphy Pendelton, un prisonnier. Il a accidentellement débarqué aux environs de la ville lors de son transfert vers une autre prison. Du coup, il ne doit pas s’évader d’une prison, mais de la ville démoniaque de Silent Hill.

En préliminaire, j’aimerai juste notifier que je suis un fan de Silent Hill, je les ai bravé jusqu’au dernier (sauf Silent Hill Shattered Memories et Silent Hill Origins auquel je n’ai pas pris mon temps dessus) Alors que j’ai trouvé que le Silent Hill Homecoming avait changé de registre en fournissant un autre niveau du gameplay dans les combats. Ce Silent Hill Downpour, je l’ai pris avec des pincettes très légères et j’ose espérer en tirer quelque chose. Il était aussi annoncé comme parmi les jeux que j’attends pour l’année 2012.

En commençant le jeu, je pensais que le scénario allait en jeter un max mais on dirait que c’est sorti d’une histoire de série TV banale. Alors que quand je joue à un Silent Hill, c’est surtout le scénario qui m’intrigue. Donc pour le moment, Konami perd un point.

On revient aux sources niveau gameplay, alors que celui de Silent Hill Homecoming était dynamique. On peut plus stocker des armes sur soi mais les prendre au besoin par terre et l’arme est éphémère lors de l’utilisation.Par contre, je le reproche beaucoup niveau combat que je trouve vraiment déplorable, surtout quand les ennemis sont extrêmement coriace et chiant à taper. En plus, la garde (on peut se protéger) n’est pas très au point. Nombre de fois que je suis mort face au premier ennemi.

Le niveau graphique, je le trouve bien amer… on est bien face à un jeu 2012 ??

Le bestiaire d’un Silent Hill a bien toujours été le plus intéressant. On sent l’univers de cette ville par ses habitants aux allures difformes et déjantés. Dans ce tome la, les ennemis ne sont pas si charmant. Surtout quand tu vois les mêmes constamment ! Le plus chiant de tous, c’est bien celui qui se prend pour un trou noir et qui vous course pendant quelques phases du jeu.

Ce Silent Hill est vraiment tombé à la ramasse. Tellement que j’ai fait uniquement que 3-4h de jeu. J’en avais marre de me forcer sur un jeu. L’ambiance et le charme d’un Silent Hill s’est bien dégrader, depuis que Konami a passé le projet à Vatra Games et que le compositeur musical a changer…

Bordel : Akira Yamaoka, pourquoi es tu parti de Konami alors que tu fais un travail énormissime sur la bande son de tous les Silent Hill que t’as composé ?? {jcomments on}