[Test] Agony

Après la Preview et l’unboxing du Press Kit, il est temps que Isaac_Dash vous présente son test. Voici ces premières impressions après deux heures de jeu.

Dès l’instant où vous lancez le jeu, vous vous retrouverez nez-à-nez avec les portes de l’Enfer. Le décor impose le ton avec des cadavres au sol, au plafond et sur les murs, on avance à tâtons dans un environnement inconnu et qui va être particulièrement hostile à votre égard.

La bande son est adaptée au lieu dans lequel vous évoluez. À chaque bruitage vous prierez pour qu’aucun ennemi ne se trouve derrière vous, prêt à vous éviscérer à la moindre faute de votre part. De ce côté là tout est top pour le moment.

La maniabilité du jeu est cependant un peu lourde, les mouvements du personnage ne sont pas fluides en tant qu’humain et les sauts s’avèrent compliqués à certains endroits (parfois un élan vous sera plus qu’utile). Je n’ai pas encore eu l’occasion de prendre possession d’un monstre, cela viendra par la suite.

 

Concernant les décors, tout est là pour vous rappeler que vous êtes en Enfer. Entre les prisons dont les barreaux sont faits avec des ossements humains, les âmes en peines qui errent à la recherche de quelconque rédemption ou encore les bassins tous constitués de sang (oui, oubliez toute notion d’eau ici bas) chaque coup d’œil vous plongera un peu plus dans le malaise dans lequel vous vous trouvez.

Côté scénario c’est malheureusement un peu le flou pour l’instant. Même en lisant les notes disséminées dans le jeu on se pas trop comment on est arrivé ici et pourquoi il faut absolument trouver le Déesse Rouge à tout prix.On espère que l’intrigue se dévoilera un peu plus par la suite.

Agony me laisse pour le moment curieux d’en connaître plus sur ses obscénités et ses secrets. Je continuerai le jeu dans la semaine et donnerai mon avis complet très prochainement.

Étiquettes : , ,