[Test] Shadow Of The Colossus

Il est l’un des remake les plus attendus, Shadow Of The Colossus renait de ses cendres grâce à Bluepoint Games. Merci à Julien et Playstation pour l’opportunité du test. Je laisse la parole à Isaac Dash qui est surtout un expert de ce jeu à travers son test.

Pour les joueurs ne connaissant pas celui-ci, il s’agit d’un jeu sorti premièrement en 2006 (2005 au Japon) sur PS2, puis en 2011 sur PS3 développé et édité par Sony sur une idée de Fumito Ueda, créateur d’ICO (2002) et The Last Guardian (2016). L’histoire nous raconte celle d’un guerrier parti sur des terres interdites afin de ressusciter sa dulcinée. Pour se faire, uniquement aidé par son cheval, son épée et son arc, il devra se défaire de 16 colosses qui bien entendu ne se laisseront pas tuer aussi facilement. Chaque colosse ayant des attributs qui lui sont propres et des faiblesses uniques que vous devrez découvrir afin de pourvoir ramener à la vie celle que vous avez déposé sur l’autel au début du jeu. Concernant l’histoire du jeu, je m’arrête là. Ceux ayant fait le jeu à l’époque de la PS2/PS3 connaissent l’histoire, pour les nouveaux je vous laisse découvrir ce chef d’œuvre par vous même. Je vais uniquement vous parler des améliorations apportées à la version PS4 afin que les anciens comprennent à quel point il ne s’agit pas d’un remake comme les autres.

Tout d’abord, comme tout le monde a pu le constater, la refonte du jeu sur l’environnement, sur le héros (dont on regrettera le visage un peu enfantin), ainsi que les colosses est tout simplement sublime. Tout a été refait entièrement, chaque pixel du jeu est une œuvre d’art que vous prendrez le temps d’admirer. Il n’y a pas un moment où vous foncerez droit au colosse sans vous arrêter ou tourner la caméra dans tout les sens afin de prendre le temps de contempler ce monde immense dans lequel votre épopée se déroule. De plus l’interaction des colosses avec l’environnement a été améliorée de façon remarquable, ainsi un colosse qui frappera le sol de sa main, son pied, son arme etc. enverra voler multitudes de poussières aux alentours. Un colosses volant passant au dessus de l’eau provoquera des vagues sur son passage. Enfin, à titre d’exemple, lorsque le deuxième colosse défonce la porte qui le retient, elle ne tombe plus par pans entiers sur le sol mais vole en éclats détaillés pour notre plus grand plaisir.

Enfin, point qui m’a sauté aux yeux, ou plutôt aux oreilles : les effets sonores. Je ne parle pas ici de la musique du jeu mais bien de chaque son produit par vos mouvements ou les agissements des colosses. Le son lors du tir à l’arc est rendu quasi réel, le son de l’eau est limpide et ce son surtout les colosses qui ont eu le droit à un apport fascinant. Ainsi leur bruit sont rendu plus vifs, leurs râles plus agoniques et les déflagrations causées par leurs attaques émettent un coup de tonnerre des plus terrifiants. Vraiment, l’ambiance sonore du jeu est encore plus fabuleuse qu’à l’époque grâce aux avancées technologiques.

Vous l’avez compris, Shadow of the Colossus sur PS4 est vraiment une expérience unique à (re)faire afin de s’émerveiller encore encore devant l’immensité du jeu et de son histoire qui ne vous laissera pas insensible. Un must have à mettre entre les mains de néophytes et joueurs aguerris qui surprendra quiconque jouera à ce bijou vidéoludique.

Étiquettes : , , , ,