[Test] The Last Guardian

Enfin, 7 décembre 2016, après plus de 10 ans d’attente depuis Shadow of the Colossus, The Last Guardian est enfin là. On ne pourra que remercier Monsieur Ueda ainsi que Sony d’avoir sorti le jeu et de ne pas en avoir fait une arlésienne tel que Half-Life 3.

Bref, après avoir acheté ma collector, je suis rentré au plus vite chez moi afin de tester cette merveille et on peut dire que je n’ai pas été déçu. On reconnaît bien le style d’Ueda dans le jeu : un décor immense, deux personnages dont on ne sait rien mais qui sont liés et une épopée qui nous attend (avec un sceau de larmes à l’arrivée).

Tout au long de l’aventure, vous dirigez un petit garçon qui accompagne de Trico va devoir s’échapper du nid (aucun spoil ici, c’est annoncé pratiquement au début du jeu) afin de retrouver son village. Cependant comme vous vous en doutez le chemin est semé d’embûches et contrairement à SOTC, des ennemis tenteront de nous barrer la route.

Côté gameplay par contre, un peu de déception, la maniabilité du garçon aurait pu être légèrement améliorée (on retrouve parfois des sauts avec des trajectoires aléatoires, des accroches tel Assassin’s Creed 2 qui nous font faire n’importe quoi) et les décisions prises par Trico moins hasardeuses. Il s’agit ici surtout des cas où l’on veut faire sauter Trico mais celui-ci choisi de faire une toute autre action à la place.

Quoiqu’il en soit malgré cette maniabilité moyenne, l’intrigue se laisse apprécier, on ne saura être déçu par la fin et le jeu propose une petite rejouabilité pour l’acquisition de tous les collectibles. Comptez environ 3 à 5 parties pour obtenir le trophée platine.

Encore une fois merci à Ueda pour ce jeu et il nous tarde de mettre la main sur son œuvre prochaine.

Étiquettes : , , , , , ,