[Information] Marcus Défend La Cause Des Jeux Vidéos

Pas mal de partage sur le statut de la page Facebook de Marcus ont eu lieu ces derniers temps ci. Il évoque une remarque envers la journaliste Natacha Polony sur les causes des jeux vidéos dans la vraie vie. Voici l’émission responsable qui a énervé Marcus.{jcomments on}

{youtube width=”500″}qwjd4IM3Hcs{/youtube}

Vu que peut être certains d’entre vous n’ayant pas accès à Facebook sur le poste ( moi non plus d’ailleurs :/) je fais un copié coller de ce statut.

——————————

Attention, je suis énervé aujourd’hui ! Hier soir dans « On est pas couchés » l’émission de Laurent Ruquier, Natacha Polony qui n’avait sans doute rien trouvé de plus intelligent à faire, s’est permis de nous ressortir le bon vieux cliché facile du jeu vidéo responsable du passage à l’acte dans le cas des tueries de Toulouse, perpétrées par le crétin dont je refuse de citer le nom (les noms c’est pour les êtres humains).
Jusqu’ici, seuls Laure Manaudou et Jacques Cheminade avaient osé se ridiculiser en tenant de tels propos.
Les p’tits gars du « Kaïra Shopping », présents sur le plateau, et amateurs de jeux vidéo, ont tenté très poliment de lui remettre les idées en place, mais c’était peine perdue.


Affirmer sur un plateau de télévision d’une chaîne du service public (France 2) que le jeu vidéo est responsable ou en partie responsable des tueries de Toulouse, c’est carrément irresponsable, et franchement lamentable venant de quelqu’un qui se prétend « journaliste ».
Au-delà de cette brave Natacha, cette incompétence notoire est en grande partie due au principe même de ces émissions qui consistent à rassembler autour d’une table des chroniqueurs grassement payés pour donner leur avis « éclairé » chaque semaine sur une douzaine de films, de livres, de disques, de spectacles, ou plus grave, de faits d’actualités, dont ils ne connaissent que les petites fiches que leurs assistants stagiaires leur ont consciencieusement rédigées.


Du coup, faute de préparation, de travail ou simplement d’expérience personnelle, on balance comme on peut les pires clichés, et les a prioris entendus ici ou là.
Et là, ben pas de chance, ça tombe sur nous les amateurs de jeux vidéos, accusés pour la millième fois d’être des tueurs en série potentiels au cerveau lobotomisé par la pratique des jeux violents !
Si vraiment les jeux vidéos étaient à l’origine d’actes odieux comme ce qui s’est passé à Toulouse, avec plus de 28 Millions de joueurs en France, et même en admettant qu’une infime portion d’entre eux seulement passent à l’acte, on devrait logiquement subir une tuerie pareille tous les jours !
Je serai curieux de savoir sur quoi se base Natacha Polony pour affirmer des absurdités pareilles, démenties par la majorité des psychologues, chercheurs, médecins, ou psychiatres qui eux ont pris le temps d’étudier la question.


Je me doute que Natacha n’a jamais joué à un jeu vidéo de sa vie et que dans son entourage personne ne s’adonne à ce plaisir trivial, et, cerise sur le gâteau, personne ne sait vraiment si le tueur de Toulouse était amateur de jeux vidéos violents ou pas.
Si ce crétin était vraiment « passé à l’acte » sous l’influence de jeux vidéo, il n’aurait pas choisi le camp des terroristes, mais celui des bons américains qu’on nous présente en héros dans 99% des jeux vidéos de guerre et il serait parti affronter comme dans 99% des jeux vidéos des vilains terroristes, des vilains communistes, ou des vilains extra-terrestres.
Bref, cette nouvelle mise en cause des jeux vidéos, par des gens qui, comme toujours n’y connaissent rien, et ne prennent surtout pas la peine de se renseigner sur le sujet m’a vraiment mis hors de moi.
Ce matin, à tête reposée, ça va mieux, mais hier soir devant ma télé ma première réaction aurait été de me précipiter sur la page Facebook de Natacha Polony pour lui dire en face directement un truc dans ce genre là…


«Chère Natacha, en temps normal j’aurai pris le temps de t’expliquer que non, un jeu vidéo violent ne transformera jamais un mec normal en un tueur psychopathe, pas plus qu’un jeu de tennis ne fera de lui un pro du tennis au classement ATP. Mais là, je suis fatigué et j’en ai assez de voir à la télé des chroniqueurs incompétents cracher sur mon loisir préféré. Là, tout de suite, moi qui suis pourtant le gars le plus gentil du monde, j’ai juste envie de te coller deux grandes claques dans ta grande gueule de grande crétine pour t’apprendre à raconter n’importe quoi à la télévision. Alors du coup, oui, tu as raison Natacha, le jeu vidéo rend violent…Mais uniquement quand on aime vraiment ça et qu’on entend des gens incompétents comme toi le trainer dans la boue sur des à-prioris stupides ».
Au lieu de ça, j’ai fait ce qu’il avait de mieux à faire devant « On est pas couchés »… Je suis allé me coucher.

PS : Natacha, tu peux bien sûr faire courageusement un copier collé de mon avant dernière phrase entre guillemets et l’extraire de son contexte pour montrer à quel point les amateurs de jeux vidéos sont violents et agressifs quand on s ‘en prend à leur passion. Cette phrase est là pour ça. 😉

——————————

==> Depuis : 2702 partages, 11533 aime et 2081 commentaires ont eu lieu sur cet article depuis les 20 heures de sa diffusion.

Bon évidemment que vais réagir dessus, moi qui suis joueur de console depuis mes 10 ans. Tellement d’accusations sur les jeux vidéos ont pourtant donné exemple :  comme le fameux GTA qui a fait sortir les ados dehors en braquant leurs fusils à pompe dans la rue ou encore surement d’autres FPS de guerre.

Bien sur que Marcus n’a pas du tout à fait tort. Si effectivement les jeux vidéos rendent violent, il y aurai des meurtres tous les jours dans nos voisinages… Donc oui ,j’encourage cet article qui donnerai une autre image du jeux vidéo.