[Preview] Un mélange de Cocktails, poterie et conspiration dans The Red Strings Club

Les espagnols magnétiques de Deconstructeam et les amateurs de poterie de Devolver Digital sèment le trouble sur Nintendo Switch avec la sortie de The Red Strings Club, le jeu d’aventure iconoclaste et perturbant qui a séduit la critique sur PC.

The Red Strings Club est une expérience narrative cyberpunk qui traite de destinée et de bonheur à grand renfort de poterie, de cocktails innovants et de tromperie téléphonique. L’établissement éponyme ouvre ses portes alors que “Supercontinent Ltd”, corporation autoproclamée altruiste, propose d’éradiquer la dépression et la peur de nos sociétés moribondes avec son système de “Social Psyché Welfare” (bien-être social de l’esprit). Mais un homme, garçon de bar clandestin et hacker freelance de son état, n’est pas dupe de ce lavage de cerveau à grande échelle ! En manipulant son androïde et quelques collègues simplets, il va devoir dénouer les ficelles manipulatrices de la société Supercontinent : il faudra non seulement décrypter les émotions des différents clients en leur préparant leurs cocktails préférés pour obtenir de juteuses informations, mais aussi créer des implants destinés à  corrompre l’esprit des têtes pensantes de la corporation.

Deconstructeam a fait ses premières gammes en 2014 avec Gods Will Be Watching, un projet né d’une Game Jam, avant d’être repéré et édité par Devolver Digital. Depuis le succès critique unanime de ce titre dont l’approche peu orthodoxe du genre aventure détonne, le studio poursuit son exploration du point & click en y ajoutant sa touche personnelle, entre narration perturbée et mécaniques innovantes. The Red Strings Club est le fruit de plusieurs de ces expérimentations en Game Jams.