[Compte Rendu] Japan Tours Festival 2019

Japan Tours Festival est fini depuis quelques semaines. Vous trouverez un compte rendu via les yeux de Vpix56 que j’ai chargé de couvrir l’événement.

23 février 2019, retour sur la cinquième édition de Japan Tours, convention basée sur la culture geek mais pas seulement : on pouvait y trouver d’autres points comme des stands de jeu de rôle ou des ateliers d’art martiaux, du cosplay, etc…

Revenons au début de cette journée où le beau temps était de la partie, et comparons à une ancienne édition, plus précisément la deuxième édition, à laquelle j’avais pu participer.

Ma première impression lors de la deuxième édition était vraiment très mauvaise : en effet, rien que le lieu ne donnait pas envie. La convention se trouvait au cœur du centre ville de Tours, dans un bâtiment se répartissant sur trois niveaux, les allées étaient vraiment étroites, on comptait peu de stands, beaucoup de bousculade, les ascenseurs et escalators étaient toujours plein. Quant à la scène, elle était ridicule : une scène d’amphithéâtre qui ne pouvait pas recevoir un grand nombre de spectateurs, et pas d’endroit pour faire de la photo. Le comble pour ceux qui se rendaient à la convention en voiture : pas de parking, on se garait en ville et bien sûr cela vous coûtait un bras!

Pour cette cinquième édition, les organisateurs ont donc changé de lieu, du centre ville on passe au parc des expositions de Tours.

Ma première stupéfaction fut un immense parking GRATUIT pour tous les visiteurs, chose assez rare dans les conventions. Le lieu est quant à lui un bon choix, la convention n’étant désormais plus que sur un seul grand espace réparti en trois halls, et le coin à l’extérieur pour les fumeurs et photographes étant beaucoup plus spacieux et confortable. En outre, grâce au bracelet d’entrée, vous pouviez sortir de la convention et y revenir sans aucun problème au cours de la journée. Une très bonne chose, surtout à l’heure du déjeuner!

On commence comme toute convention par la sécurité, qui est restée courtoise et sympathique, certains agents faisant même de l’humour avec le public, ce qui mettait tout de suite dans l’ambiance. Une fois passé le contrôle, direction le labyrinthe de queue avant de pouvoir entrer dans la convention. Pour ma part l’organisation était très bien, mis à part un petit point à améliorer selon moi : l’accueil de la presse, retardé à la caisse car celle-ci gère les tickets VIP en même temps que les pass Presse et exposants. Je pense qu’il devrait faire une file d’attente spéciale pour la presse et pour les exposants. Sinon l’accueil était parfait, les visiteurs entrants au son des tambours Japonais retentissants.

Une fois passée la porte, on arrive dans un hall rempli de stands de commerçants, proposant divers produits (Goodies, Mangas, DVD, Cosplay, Wigs, etc…). Dans le hall de droite, direction le coin de restauration et la grande scène. Différents stands de nourriture et de nombreuses tables de pique-nique en bois avaient été prévus, cependant il fallait être très patient car l’on comptait beaucoup d’attente pour se faire servir.

Dans ce hall les nostalgiques ont été heureux de tomber nez à nez avec deux superbes voitures très connues : la Pontiac trans AM de K2000 et la très célèbre Dolorean de Retour vers le futur. Tout comme à Japan Expo qui possède son énorme Naruto gonflable, à Tours nous sommes accueillis par Shenron, le dragon de Dragon Ball.

Puis juste derrière lui, une scène gigantesque qui n’a pas besoin d’envier celle de Japan Expo ou autre convention. La fosse pouvait en effet contenir facilement deux cent personnes et les gradins pouvaient en contenir quasi autant. De plus, les spectateurs des multiples prestations et concours cosplay avaient une vue magnifique, la hauteur des gradins permettant de mieux voir ce qui se passait sur scène.

A l’opposé de cette grande scène se trouvait un autre coin stands, plus axés sur les fanzines et l’artisanat. On y trouvait également des stands de jeux vidéo, avec des concours e-sports sur des jeux de combats tel que Soul Calibur ou Dragon Ball Fighter Z, ou encore des jeux de sport comme FIFA.

Un endroit spécifique avait été installé, où chaque invité, principalement des youtubeurs, disposait de son box pour organiser ses dédicaces.

Puis il y avait un coin pour le cosplay, un stand photos tenu par Adrien Chevalier, venu spécialement de Rennes, et juste en face une association cosplay qui initiait des jeunes, et où l’on pouvait réparer les cosplays endommagés par la journée. Etait également présent l’association cosplay and craft pour des conseils et la vente de matériaux pour créer des costumes.

Différentes scènes étaient réparties dans chacun des trois halls, l’une proposant des jeux quiz, une autre un jeu de danse, et deux scènes étant prévues pour tout ce qui concernait les conférences.

Il y avait parmi les stands de fanzines et produits artisanaux un stand qui a retenu mon intention : un graveur d’illustrations sur bois réalisant différents logos ou personnages, de la planche tableau à la coque de portable, de vrais chefs d’œuvre pour les yeux! Certes les prix étaient un peu élevés, mais une pièce unique à chaque fois valait bien les prix fixés.

Mon seul regret est le manque de diversité des lieux pour les photographes. Nous n’avions en effet qu’une seule zone à l’extérieur, une étendue certes très vaste mais un cadre trop épuré et pas assez arboré. A l’intérieur, des décors pour photos étaient répartis à différents endroits, malheureusement seuls les concepteurs de ces décors pouvaient en disposer, ceux-ci n’étant pas accessibles pour des photographes amateurs non adhérents de cette association de créateurs.

Tous les halls étaient vraiment bien conçus, l’affichage était parfaitement pensé pour que l’on puisse facilement se repérer. En résumé, ce changement de lieu est un nouveau souffle 100% positif pour cette convention!

Le choix de la date, Japan Tours se déroulant une fois encore aux mêmes dates qu’un autre événement très prisé, la Convention Japan Expo Sud, celle-ci fêtant d’ailleurs cette année ses dix ans. Ces manifestations étant éloignées géographiquement l’une de l’autre, et Japan Expo Sud jouissant d’une certaine renommée pour les passionnés, ce cumul de dates réduit d’autant le volume de visiteurs, ce qui est dommage pour une Convention qui gagne à être connue.

En conclusion, Japan Tours reste pour moi une convention qui vaut vraiment le détour. Et à l’attention des organisateurs : « Continuez comme cela et votre convention sera de plus en plus reconnue et comptera de plus en plus de visiteurs! »